Autour de Cochabamba. 18/22 juillet 2015

  • Cathy Ferré
  • Bolivie
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

DIRECTION COCHABAMBA

En raison du bloqueo des routes autour de Potosí (voir l'épisode précédent), nous avons donc changé nos plans: Nicole renonce à l'expédition dans le salar de Uyuni, nous passerons plus de temps que prévu sur le lac Titicaca, et, après le départ de ma compagne de voyage, je repartirai vers le Sud. Après 2 tentatives infructueuses de trajet de Sucre vers Tarija (bus annulés au dernier moment) nous décidons de nous diriger un peu plus vers le nord et la ville de Cochabamba, que nous n'avions pas envisagée dans notre programme.

En Bolivie, il faut toujours avoir un plan B, voire C........

Nous quittons donc enfin Sucre, le 17 juillet au soir en bus semi-cama, et, après une route de nuit assez correcte, c'est à dire sans panne, sans télé à tue-tête, sans température trop glaciale, et après avoir pu dormir 4 ou 5 heures, bercées par les secousses, nous voilà au petit matin dans le terminal de bus de Cochabamba. Mais, malgré la fatigue, nous reprenons très vite un trufi pour nous mettre au vert à Toro Toro, à encore 4 heures de piste partiellement pavée. Très vite, on se lie d'amitié avec Nathalie, une toulonnaise, qui passera les deux jours suivants avec nous.

PARQUE NACIONAL TORO TORO

Toro Toro est un très joli et tranquille village, situé au coeur d'un parc national, à environ 3000 m d'altitude. Encore un endroit où on fera de magnifiques excursions et des rencontres sympas. Rien qu'en se promenant dans les alentours, on a de superbes points de vue sur les montagnes environnantes.

A Toro Toro, on a voulu s'offrir un petit luxe et on a logé à la Villa Etelvina, un peu à l'écart, avec jardin et grandes chambres. Franchement, c'était beaucoup trop cher pour les services offerts, et en plus, pas d'un accueil très chaleureux. Donc, je ne leur ferai pas de pub. Il y a bien d'autres logements dans le village.

Par contre, je peux recommander ( et pas que pour son nom, qui, bien sûr, m'a attirée) un chouette petit restaurant: la casa del Pueblo.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

TORO TORO: CAÑON DEL VERGEL

Rien de plus facile que de faire des excursions à Toro Toro: il suffit de venir à 8h30 au bureau des guides et de s'insérer dans un groupe de 5 ou 6 personnes. Les prix sont vraiment très, très abordables.

Pour notre première rando, nous sommes allés au Cañon del Vergel avec Nathalie, Tomás, un étasunien vivant en Colombie et Nicolás, un bolivien en week-end dans le coin. Notre guide, Dino, en plus d'être adorable, était malgré son jeune âge, des plus compétents.

Pensez à cliquer sur les photos pour les agrandir.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

Sur le chemin du Cañon, on peut voir, comme dans la Cordillera de los Frailes (voir l'article précédent), mais encore plus nombreuses, des traces de dinosaures fossilisées. Il y en a d'ailleurs même dans le village, sur des pierres utilisées comme pavés. Très impressionnant.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

Ci-dessous: quelques images de la descente dans le cañon, les dernières centaines de mètres dans le lit de la rivière sont assez glissantes. Arrivé au bout, on peut faire trempette. Pas moi ! J'avoue que je me suis arrêtée un peu avant car ça me rappelait trop un certain barranco espagnol dont je suis sortie en hélicoptère, la cheville en morceaux......

Et au retour, ça grimpe sec comme de bien entendu.....

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

TORO TORO: CIUDAD DE ITAS

Pour notre deuxième excursion dans le parc national, on est reparti, à une heure de transport du village, avec notre petit guide Dino (dit El dinosaurio), Nathalie et un groupe de français rencontrés la veille (Mathias, en voyage en Amérique du Sud avec un fourgon aménagé en camping-car très rudimentaire, et ses parents venus le rejoindre pour quelques semaines). Une bande sympa. Je me suis sentie beaucoup plus à l'aise dans cette ballade qu'au fond du cañon. Pourtant, elle était plus longue, on a fait de belles grimpettes et même quelques escalades avec des passages escarpés.

Paysages splendides de tous côtés, grottes et étranges formations rocheuses de Ciudad de Itas ( la ville de pierres qui n'est pas une ville mais une sorte de labyrinthe naturel).

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

COCHABAMBA

Après cette excursion et un repas de toute la bande à la Casa del Pueblo, Nathalie, Nicole et moi repartons pour Cochabamba où nous arrivons à la nuit. Nathalie continue vers la Paz et Nicole et moi ne restons que deux nuits et un jour et demi dans cette grande ville. Juste le temps de monter en téléphérique au Cristo de la Concordia dont la statue ( plus haute que celle de Río de Janeiro) domine la cité et de visiter quelques marchés.

​A Cochabamba, nous avons logé à l'hôtel Colonial - Casa Vieja. Recommandable.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

La population de ​Cochabamba est entrée dans l'histoire récente de la Bolivie, en menant et en gagnant en 2000 une lutte héroïque contre la privatisation de l'eau. Cette guerre de l'eau a représenté une étape importante parmi les batailles qui ont mené à la victoire de Evo Morales à l'élection présidentielle de 2005 et à la transformation actuelle du pays. Malheureusement, comme je n'avais pas prévu de venir ici, je n'avais pas pris les contacts nécessaires pour rencontrer des participants de cette mobilisation et j'ai dû me contenter de quelques photos sur la place 14 de septiembre qui en garde la mémoire.

Pour en savoir plus sur la guerra del agua, il faut voir (ou revoir) l'excellent film de la réalisatrice espagnole, Iciar Bollaín, "También la lluvia".

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

​A Cochabamba, il y a un des plus grands marchés de Bolivie, la Cancha, une ville dans la ville..... Ci-dessous des photos du secteur consacré aux plantes médicinales, crèmes magiques, talismans, foetus de lamas et autres offrandes à la Pachamama.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

​Le mardi, dans le Valle Alto, à Punata, à une quinzaine de kilomètres de Cochabamba, se tient le plus grand marché de la région. Bien sûr, nous y sommes allées. L'occasion d'admirer encore une fois de beaux étals de fruits, légumes, maïs de toutes les couleurs....et de boire un verre de chicha, une des spécialités du village.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

L'occasion aussi de découvrir la mode féminine de la région.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015

​Aprés ce séjour dans la région de Cochabamba, cap nord-ouest vers la Paz où nous partons le 22 juillet après-midi pour arriver au bout de 7 heures de bus.

​Donc, vous l'aurez compris, le prochain épisode sera consacré à la capitale la plus haute du monde.

Autour de Cochabamba.  18/22 juillet 2015
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog