De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

  • Cathy Ferré
  • Bolivie
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

EL SALAR DE UYUNÍ

J'en rêvais depuis des années, c'était un des buts essentiels de mon voyage!

À l'époque où j'avais déjà parcouru la Bolivie (en 1981 et en 1985), personne n'en parlait; c'était un lieu complètement en dehors des circuits touristiques, perdu à des altitudes folles, entre les mines de Potosí et la voie de chemin de fer menant à la frontière chilienne mais, depuis une vingtaine d'années, tout le monde y va!

La question, c'est de savoir comment et par quel point de départ.

Comment? Il n'y a guère d'alternative: avec une agence et un circuit organisé. Par où? Plusieurs possibilités: depuis le désert d'Atacama au Chili, depuis la petite ville bolivienne d'Uyuní, ou depuis celle de Tupiza au sud pas très loin de la frontière argentine. C'est ce dernier choix que j'avais fait depuis longtemps et qui a été contrarié plusieurs semaines par le blocage des toutes vers le sud (voir l'article sur Sucre dans ce blog). Mais, si Nicole a dû y renoncer, je n'avais pas dit mon dernier mot et, après mon séjour à Tarija, chez Julia (voir l'article précédent), j'ai enfin pu entreprendre l'aventure tant attendue.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

POR LA CARRETERA DESDE TARIJA HASTA TUPIZA

J'ai donc quitté Tarija en bus brinquebalant le 13 août dans la matinée en direction de Tupiza. Sept heures de routes et pistes souvent vertigineuses, à la place panoramique que j'affectionne, au premier rang au-dessus de la cabine du chauffeur. Mon voisin de siège, quoique évangéliste convaincu, était plutôt sympa et communicatif. Il a vite compris que ce n'était pas la peine d'essayer de me convertir et on a discuté de choses et d'autres, tout en admirant un paysage une fois de plus impressionnant.

Diaporama à laisser défiler ci-dessous.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

TUPIZA

Surnommée "le Far West" Bolivien, Tupiza est une petite ville paisible et accueillante, située à 200 kms au sud de Potosí et à 2950m d'altitude, nichée dans une étroite vallée agricole arrosée par la rivière Tupiza et entourée par le paysage déchiqueté de la cordillère des Chichas. Cétait un centre minier: les mines de Chillcobija furent riches en argent, plomb, cuivre, étain, zinc et antimoine. C'est désormais le point de départ pour effectuer le circuit de quatre jours dans le Sud Lípez jusqu'au Salar de Uyuní.

J'y ai passé deux jours à me promener un peu dans les environs, à faire connaissance avec mes futurs compagnons de voyage et à préparer l'expédition.

Un hôtel confortable à prix cassés, un marché où j'ai trouvé les chaussettes en poil de lama et autres gants en laine d'alpaga nécessaires pour affronter le froid réputé polaire du salar, des bons petits restaurants, de belles vues sur les roches rouges des montagnes alentour. Que demander de plus?

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

L'ÉQUIPE

J'ai choisi l'agence Tupiza Tours et bien m'en a pris! Voilà comment ça fonctionne: on part pour 4 jours et 3 nuits en 4/4: 4 voyageurs, le chauffeur et la cuisinière.

Le soir, on loge dans des gîtes très simples où on retrouve d'autres groupes et entre temps, on passe des journées à s'en prendre plein les mirettes!

Mes compagnons de route étaient français: Camille, jeune étudiante en médecine bretonne en vacances; Pierre, normand parti depuis plusieurs mois pour un tour du monde et happé par la magie de l'Amérique du Sud (il est toujours au Chili, donc je crois que les autres continents, ce sera pour plus tard), sa mère Françoise, venue le rejoindre pour quelques semaines. Quant à notre guide-chauffeur, Pablo, et notre cuisinière hors pair, Edu, couple dans la vie civile, ils sont vite devenus des copains.

Donc, une petite bande qui a bien fonctionné, partagé de beaux moments et combattu les températures glaciales par la chaleur humaine et l'humour.

On a aussi rencontré Étienne, Carole, Alvaro et bien d'autres, qu'on retrouvait au gré des arrêts et dans les gîtes du soir.

LE CIRCUIT

Pour mieux voir le trajet que nous avons suivi, cliquez sur l'une des deux cartes.

4 jours pour parcourir un millier de kms sur des pistes flirtant avec les 5000 m d'altitude entre volcans et sommets vertigineux, lagunes multicolores, ruisseaux gelés, villages fantômes, troupeaux de vigognes, vols de flamands roses, cactus pétrifiés, geysers bouillonnants, déserts de sable, de pierre, de sel... Et j'en passe!

Tout cela dans le climat de l'hiver austral: un ciel bleu à faire mal aux yeux, un soleil éblouissant, des températures entre moins 5° et moins 20°, des coups de vent qui secouent! Merci encore à ma copine Michèle qui m'a prêté sa doudoune très très jaune mais aussi très très chaude!

Le trajet que j'ai choisi, avec un départ depuis Tupiza, permet de bénéficier d'un jour de plus par rapport au circuit plus classique qui part de la ville de Uyuní, de traverser le sud Lípez et la réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa et de circuler dans le sens inverse des jeeps beaucoup plus nombreuses qui viennent de Uyuní. En plus, dans ce sens, on termine par la découverte magique du salar.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

PREMIÈRE ÉTAPE: EL SILLAR

Situé à 3650 mètres d’altitude, à 13 kilomètres au nord ouest de Tupiza, le Sillar est le résultat d’une érosion géologique naturelle qui s’est réalisée sur des millions d’années. On retrouve ainsi de grandes structures rocheuses aux tons orangés. L’endroit est colonisé par de nombreux cactus utilisés par les habitants pour la création d’objets artisanaux. Depuis El Sillar, on a une vue à 360° sur la quebrada de Palala. C'est un festival de couleurs: le rouge des roches, le vert des collines et des cactus, l’ocre des aiguilles et des pics montagneux, le jaune du sable dans les ravins…

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

SUD LíPEZ

Le premier jour est consacré à la descente vers le sud, à travers le désert du Lípez, vers la réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa: partout des paysages changeants le long du Río San Pablo et au pied du volcan Uturunco (6000 m). Tout coupe le souffle: la beauté, l'altitude, l'impression d'être seuls au monde dans cette immensité naturelle. Pourtant, de loin en loin, on croise quelques villages miniers: Nazarenito, Chilcobija, Cerrillos, Polulos, San Antonio de Lípez.... Et des lamas et des vigognes.

Diaporama à laisser défiler ci-dessous.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

PUEBLO FANTASMA

Ce village colonial fut construit à 4690 mètres d’altitude, entre 1700 et 1800. Les Espagnols exploitaient les mines d’argent, d’or, de cuivre et de zinc des environs et les indiens y travaillaient durement. On dit que l’église du village était composée d’un clocher en or. Aujourd’hui, plus personne ne vit ni ne travaille ici car le lieu est maudit. Selon la légende, une femme atteinte d’une maladie incurable s'y serait réfugiée et les hommes, tombés amoureux d’elle les uns après les autres, seraient tous morts mystérieusement.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

HOME SWEET HOME

Première chaumière à Quetena Chico: une communauté de 800 habitants, à 4100 m d'altitude, qui vit de l'élevage de lamas et de la location aux agences touristiques de ses hôtels de luxe! Bon, vous aurez compris que c'est une boutade: le logement est tout ce qu'il y a de plus rustique, pas de douche bien sûr, pas d'eau chaude, pas de chauffage. Mais un thé chaud et des biscuits pour le goûter, un bon repas dans une ambiance joyeuse avec les enfants du coin qui viennent pousser la chansonnette, le spectacle des étoiles à portée de main dans un ciel d'une pureté incroyable. Moins 10° degrés dehors, pas beaucoup plus à l'intérieur, mais avec gants, bonnet, collant, thermolactyl, sous-pull, pull, drap en soie dans le duvet sous les deux lourdes et rêches couvertures fournies par la maison, ça passe plutôt mieux que ce que je craignais.

Mais, au fin fond de la Bolivie d'Evo, ce village perdu dispose d'un centre de santé et d'une école primaire: pourrait-on en dire autant de certains villages équivalents dans la campagne française?

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

Dans le coin, on trouve de nombreux élevages de lamas Les animaux sont souvent accoutrés de fils colorés et de pompons accrochés autour de leurs oreilles. Ces signes distinctifs permettent ainsi aux éleveurs de reconnaître leur troupeau. En plus de servir d'animal de bât, le lama se mange et, ma foi, en ragoût, c'est pas mauvais du tout!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

DEUXIÈME JOUR: DES LAGUNES À FOISON

Laguna Blanca, Laguna Celeste, Laguna Verde, petit Salar de Chalviri. C'est la journée de l'eau! Beaucoup de ces lagunes doivent leur couleur aux minerais et aux algues naturelles dont elles regorgent. Elles sont toutes plus belles les unes que les autres mais la Laguna Verde aux refelts couleur turquoise Caraïbe, au pied du volcan Licancabur qui culmine à 5950 m, est sans doute la plus merveilleuse.

Juste en dessous de ma photo en petite robe de l'été 2015, prenez le temps de laisser défiler le diaporama pour admirer!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

DESIERTO DE DALI

Le désert de Dali se trouve dans la Pampa Jara, à 4300 m d'altitude. Ici, la terre regorge de minéraux qui donnent aux paysages des couleurs surnaturelles. Les roches aux formes étranges sculptées par le vent, qui s'élèvent au dessus du désert de sable, les montagnes colorées donnent à ce lieu une ambiance surréaliste qui rappelle les célèbres tableaux de Salvador Dali.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

EAUX THERMALES DE POLQUES

On est à 4350 m d'altitude, il fait 0° en plein midi, le vent souffle, on n'imagine pas qu'on aura le courage de se dépouiller de toutes ses couches de vêtements pour mettre le maillot de bain rangé depuis des semaines au fond du sac à dos.

On aurait bien tort car ces bains chauds sont une bénédiction et la découverte de ce petit paradis est un vrai miracle qui vous réconforte et vous requinque. C'est vraiment super de patauger dans cette eau chauffée à 40 degrés par les volcans, avec vue sur un paysage sublime. Donc, si vous passez par là, plongez! Par contre, il ne fait pas traîner pour se rhabiller!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

GEYSERS SOL DE MAÑANA

C’est l’un des sites les plus élevés du trajet: une surface d'environ 1 km2 à 4900 mètres d'altitude: lave en ébullition, geysers, fumerolles, jets de soufre: le spectacle est impressionnant! N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir: ça déchire!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

LAGUNA COLORADA

Situé à 4315 mètres d’altitude, avec une étendue de 60 km2, c’est l’un des plus grands lacs du Sud Lípez. Il doit sa magnifique couleur rouge aux micros-algues qui vivent dans ses eaux salées. Sur son rivage, on peut trouver des pierres de sel qui sont le résultat de l’évaporation de l’eau. Des milliers de flamands roses viennent se nourrir des micros-algues qui se trouvent dans le lac et les lamas du coin y font trempette. Comme vous pouvez voir sur les photos, en ce qui nous concerne, on a renoncé à s'y baigner mais, malgré le froid, la ballade le long des berges en fin d’après-midi était un enchantement.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

SUD LIPEZ BY NIGHT

Nous avons passé notre seconde nuit à proximité de la laguna Colorada, dans une communauté à 4300 m d'altitude, Huayllajara. Pablo et Edu nous avaient prévenus que la température pouvait descendre à moins 20°, dans la nuit, dehors bien sûr. À l'intérieur, polaires et bonnets de rigueur; et quelques bouteilles de vin de Tarija pour faire monter l'ambiance. Encore un ciel magnifique de nuit. Et on n'a finalement pas été mécontents de partager un dortoir pour 8, où le nombre a un peu fait monter la température.

Ci-dessous quelques photos de la vie quotidienne des routards internationaux sur le chemin du salar de Uyuní.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

TROISIEME JOUR: ÁRBOL DE PIEDRA

Situé à 4300 mètres d’altitude, dans le désert de Silosi, ce rocher de 5 mètres de hauteur est une formation géomorphologigue façonnée par le vent.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

ENCORE DES LAGUNES ET DES FLAMANDS

Ça en deviendrait banal mais on ne s'en lasse pas! Sur la ruta de las Joyas (la route des joyaux), on rencontre la lagune "Honda" ("profonde"), la lagune "Hedionda" ("puante"! sacrée odeur de soufre!), la lagune Cañapa , toutes très belles.

En plus, il fait presque bon ce matin, à l'abri du vent, quand on s'y promène. Il faut dire qu'on n'est plus qu'à 4100 m d'altitude!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

PAS LOIN DU CHILI

Avis de grand vent sur la piste qui part vers le volcan Ollagüe (5868 m) sur la frontière avec le Chili.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

GRUTA DE LAS GALAXIAS ET CUEVA DEL DIABLO

C'est le dernier arrêt du 3ème jour: algues fossilisées et cactus pétrifiés, cimetière inca avec offrande à la Pachamama et enfin, depuis le mirador, une première image du salar de Uyuní.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

TROISIÈME NUIT: HOTEL DE SEL

On est à Atulcha, aux portes du salar et c'est le grand confort! Enfin, il fait un peu moins froid, on n'est plus qu'à 3700m, et on peut prendre une douche chaude!

Le gîte est entièrement construit en blocs de sel, des murs au plafond en passant par le sol, les tables, les chaises et les lits. Insolite et cosy pour une dernière soirée amicale et joyeuse.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

ÎLE D'INCAHUASI

Et c'est le dernier jour de l'expédition avec un réveil à 5 heures du matin afin d'arriver à temps pour le lever du soleil sur l'île d'Incahuasi au milieu du salar de Uyuní.

La traversée du sud du salar en jeep qui roule à vive allure sur les pistes blanches dans la lumière de l'aube, est un moment magique et hallucinant!

On dirait de la neige mais c'est du sel! On dirait la mer, mais c'est un désert! Sur cette mer de sel à la blancheur éblouissante, une trentaine d'îles sont posées de ci de là. L'île d'Incahuasi, l'une de des plus célèbres, est recouverte de plus de 6000 cactus dont certains atteignent les quatre mètres de hauteur. La grimpette au sommet à toute vitesse à 6 heures du matin pour ne pas rater le lever du soleil coupe le souffle mais le spectacle est hallucinant!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

EL SALAR POR FIN!

C'est le désert de sel le plus vaste du monde mais aussi la plus grande étendue plate de la planète: une immense surface lisse et dure de 10 582 km2, située à 3658 mètres d’altitude. Cette formation exceptionnelle s’est matérialisée il y a 10 000 ans lorsqu’un immense lac d’eau salée s’est asséchée. La découverte du Salar en met vraiment plein les yeux. Où que vous regardiez, vous ne voyez que du blanc avec, au loin, les reliefs des îles qui percent les quelques nuages.

Diaporama à laisser défiler tranquillement.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

LA CROISIÈRE S'AMUSE

Bien entendu, on ne résiste pas à la tradition de faire des photos loufoques sur l'immense étendue blanche! Les sauts sont plus ou moins réussis mais l'intention y est! La bonne humeur après ces quatre jours merveilleux est contagieuse.

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

MONTONES DE SAL ET COLCHANI

Dernière étape dans le salar: le village de Colchani où une partie de la population vit de l'exploitation du sel extrait à coup de pics et de pioches, par blocs (pour les animaux) ou en grain (pour la consommation humaine).

Une partie est vendue, l’autre troquée contre des vivres. Un mode de vie traditionnel qui n'en a peut-être plus pour très longtemps. (voir le dernier paragraphe)

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

CEMENTERIO DE TRENES DE UYUNÍ

Sur la voie ferrée désaffectée qui permettait autrefois de transporter l'argent extrait dans les mines alentours jusqu'à la côte chilienne, ce site regroupe des vieilles locomotives à vapeur et des wagons datant du début du XXème siècle. Une visite émouvante qui serre le cœur quand on pense qu'il n'y a pas si longtemps, on pouvait se déplacer ainsi presque partout en Amérique du Sud. Mais la privatisation des transports et la multiplication des lignes de bus ont voué à l'abandon et à la rouille ces belles machines. J'ai moi même parcouru dans ce genre de trains une grande partie de l'Équateur, du Pérou, de la Bolivie et de l'Argentine lors de mes premiers voyages. Nostalgie!

De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015 De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015
De Tarija à Uyuní par Tupiza, le Sud Lípez et le salar. 13/ 18 août 2015

LE LITHIUM: NOUVEL ELDORADO?

L’immense désert de sel d’Uyuni abrite un inépuisable gisement de sel, d’une épaisseur de 10m de profondeur. Cependant, la région fait désormais l’objet de la convoitise de bien des grands groupes multinationaux. En effet, dans la composition du sel, entrent le sulfate de sodium, le carbonate, le magnésium, le potassium, le bore ainsi que… le lithium : cet élément est indispensable à la confection de nombreux appareils électroniques, de batteries de voiture, de nos téléphones portables nouvelle génération. C'est donc un produit vital pour l'économie mondialisée. Or, on estime que le Salar d’Uyuni, en particulier dans sa mine de San Cristóbal, contiendrait près de 40% des ressources mondiales exploitables de lithium. Le président Morales est prêt à lancer «une extraction 100% bolivienne de cette ressource stratégique», dans des conditions favorables à l’industrie nationale. Les habitants de la région semblent dans l'ensemble favorables au projet. Mais qu'en sera-t-il de l'équilibre fragile des écosystèmes du lac salé, et des conditions de vie des populations locales si l'exploitation à grande échelle est lancée? quelles conséquences peut-on prévoir en termes de déplacement des populations, de remplacement du travail traditionnel par le travail dans les mines, de mutations sociales? Bref, l’industrialisation de la région risque de produire un véritable tremblement de terre avec ses avantages mais aussi ses inconvénients.

Prochain et dernier épisode de ce voyage 2015:

Retour au chaud à Coroico. No te lo pierdas..

Laura 16/12/2016 23:21

Bonjour Cathy! On s'est rencontré à Cabanaconde dans le resto d'Arthur, je voyageais avec mon ami Etienne! C'est un plaisir de te lire, nous avons fait ce tour avec la même agence, on est d'accord pour dire que c'était le meilleur moment du voyage... Profite bien si tu y es toujours, et au plaisir de te lire!

Cathy Ferré 14/02/2017 11:43

Bonjour Laura. je découvre ton message tardivement. Je me souviens bien de la soirée si sympathique que nous avons passée ensemble à Cabanaconde. Je suis ravie que Etienne et toi ayez bien continué votre voyage. Le salar d'Uyuní est vraiment exceptionnel et inoubliable. Contente également que mon blog te plaise. Je suis hélas de retour à la vie quotidienne et au boulot depuis fin octobre. À part un aller retour familial de 15 jours à Quito pour les vacances de Noël. Mais avec toujours en tête des idées de
périple lointain. Que les vaya bien a los dos....

Dona Swann 05/01/2016 16:20

Taslima Nasreen a laissé entendre qu'un grand voyageur était cultivé parce qu'il voyageait et voyageait parce qu'il était cultivé.
Je n'en reviens pas de tout ce que recèle l'Amérique du Sud et que je découvre grâce à ton blog (mais je ne suis ni très cultivée, ni voyageuse...). Les paysages sont à couper le souffle et j'ai une prédilection particulière pour les sources d'eau chaude... j'ignorais (j'avoue) qu'il y en avait là-bas... J'envie aussi toutes les occasions de rencontrer des personnes différentes et intéressantes.
Je n'ai pas eu le temps de regarder tous les diaporamas, mais ce que j'ai pu voir était vraiment éblouissant - je me répète.

Cathy Ferré 05/01/2016 16:44

Merci encore de tes commentaires, Florence. Le salar de Uyuní était effectivement un des lieux les plus éblouissants de mon voyage. J'espère que tu auras l'occasion d'y aller un jour. En attendant tu peux voir et revoir mes photos que je partage avec plaisir.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog