La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

  • Cathy Ferré
  • Bolivie
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

Rappelez vous: nous avons quitté Cochabamba en bus le 22 juillet après-midi pour La Paz où nous sommes arrivées dans la soirée.

Nuestra Señora de la Paz, Chuqiyapu en aymara, est le siège du gouvernement bolivien. Elle est la capitale administrative du pays, Sucre étant la capitale constitutionnelle. La première vision de la plus haute capitale du monde, c'est une descente vertigineuse depuis l'altiplano et la banlieue de El Alto, avec, tout en bas, des milliers de lumières qui se rapprochent peu à peu. Et, dans le taxi depuis le terminal de bus jusqu'à l’hôtel, les rues de l'immense marché Buenos Aires, encore grouillantes de monde et d'animation à neuf heures du soir. Notre pied-à terre à La Paz a été l’hôtel Fuentes, dans le quartier San Pedro, en plein cœur colonial, dans la très touristique et commerciale calle Linares. C'est là que nous séjournerons à plusieurs reprises: trois jours lors de notre premier passage à La Paz fin juillet, puis avant le retour de Nicole en France, et enfin avant mon propre retour fin août. Le temps de se faire une idée assez précise, bien que forcément partielle, de cette ville immense et tentaculaire, que j'avais déjà visitée en 1981 et 1985, mais dont je n'avais bien entendu plus qu'un souvenir très lointain....

La Paz n'est pas une très belle ville, au sens classique du terme, avec larges avenues et grands monuments, mais elle est attachante, vivante, passionnante.

Quelques chiffres qui donnent le vertige: La Paz est peuplée de 2 300 000 habitants dont 650 000 vivent à El Alto, elle est étagée de 3200 à 4000 m d'altitude, elle est entourée d'une centaine de pics de plus de 5000 m formant la splendide Cordillère Royale. Partout des points de vue spectaculaires sur les sommets enneigés qui touchent le ciel d'un bleu éclatant, une circulation infernale, des belles bâtisses coloniales qui côtoient des immeubles en briques jamais terminés et des immeubles ultra modernes, des ruelles qu'il faut grimper en reprenant son souffle, des marchés couverts ou en pleine rue, une atmosphère bien particulière... D'ailleurs, La Paz fait partie depuis 2014, des sept nouvelles villes-merveilles du monde. Pas moins!

Pour commencer, un petit tour dans le centre historique: la place San Francisco, cœur du quartier colonial, où se déroulent presque en permanence des concerts et spectacles de rue, sa belle église à la façade baroque couverte de symboles indigènes (la Pachamama, des animaux locaux et même un mâcheur de coca), des cloîtres et patios, de vieux édifices transformés en musées, la place Murillo où se dressent la cathédrale et le palais présidentiel. Elle était d'ailleurs sous haute protection policière lors de notre premier séjour, encore en pleine période de mobilisation et de manifestations du comité civique de Potosí. (voir mon précédent article sur la région de Sucre).

Comme d'habitude, cliquez sur les photos pour les agrandir et laissez défiler les deux diaporamas.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

CONTRASTES

En images, la très coloniale et touristique calle Jaen, colorée et pavée, bordée de nombreux musées; une vue partielle du Mercado de la Brujas (le marché des sorcières où on peut trouver herbes médicinales, feuilles de coca, potions magiques, fœtus de lamas et poudre de perlimpinpin), sur la rue Linares; le marché Lanza et son immense esplanade; les immeubles modernes de l'avenue Mariscal Santa Cruz; les nouveaux ponts piétonniers qui permettent de traverser plus facilement les grandes artères embouteillées.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

ŒUVRES D'ART

Quelques images glanées au rythme des visites de musées et des promenades urbaines, hommages aux mythes fondateurs, aux femmes de tous pays et particulièrement aux cholas paceñas, ces habitantes de la Paz, le plus souvent métisses ou d'origine aymara, aux jupons colorés et aux longues tresses recouvertes du typique chapeau melon, autrefois discriminées et qui retrouvent désormais toute leur dignité.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

MUSIQUE

Coup de cœur pour le museo de Instrumentos Musicales, calle Jaen, créé par Ernesto Cavour Aramayo, le grand maître du charango. Une collection impressionnante d'instruments de musique précolombiens et traditionnels, d'instruments du monde et d'autres inventés par Cavour lui-même.

Nous avons eu en plus la chance d'assister à un concert extraordinaire dans la "peña" du musée, le petit "Teatro del charango", avec Cavour et deux autres virtuoses, Franz Valverde, à la guitare muyu-muyu, et Rolando Encinas à la quena. Pour ceux qui auraient envie d'écouter, j'ai retrouvé sur internet une vidéo qui ressemble au spectacle auquel nous avons assisté. On est loin de "El condor pasa" dans les couloirs du métro....

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

EL ALTO, UNE AUTRE VILLE DANS LA VILLE

La Paz a ceci de particulier qu'elle est composée de deux parties: le centre et les quartiers chics en bas dans la vallée et l'immense banlieue populaire, 800 m au-dessus à El Alto, sur un haut plateau à perte de vue, avec une vue imprenable sur la Cordillère Royale et le sommet Nevado Illimani qui culmine à 6462 mètres d'altitude. Entre les deux villes, une multitude de transports en tous genres et à toute heure et depuis 2014, trois lignes de téléphérique qui facilitent grandement la vie des habitants. Le téléphérique : une idée géniale qui s’est imposée aux urbanistes, à la suite du succès du metrocable de Caracas qui, lui aussi, a permis de désenclaver les barrios construits sur les collines. En effet, le métro était difficilement réalisable, quant au tramway dans les rues étriquées de la ville, c'était impensable. Trois lignes de téléphérique ont donc été construites pour le moment, elles s'intègrent à merveille dans le paysage urbain et leur accès est peu coûteux. Une vraie réussite appelée à s'étendre car d'autres lignes doivent être prochainement mises en service.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

Quelques images du téléphérique et des petits immeubles de briques de El Alto, jamais vraiment terminés car les impôts sont moins élevés quand les maisons sont encore en construction, donc tout est...couleur brique sauf les étonnants "cholets" aux couleurs éclatantes construits récemment par un architecte à la mode, Freddy Mamani Silvestre.

A El Alto, vous pouvez aussi déambuler le jeudi et le dimanche dans l'immense marché Feria 16 de julio, ou aller consulter un curandero qui prédira votre avenir ou vous libérera du mauvais sort.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

Pour en savoir plus sur la nouvelle architecture de El Alto.

TIAHUANACO/ TIWANAKU

Rien de plus simple que d'aller à Tiahuanaco à 70 kms à l'est de La Paz, tout près du lac Titicaca. Les innombrables agences touristiques de La Paz organisent l'excursion à la journée; on peut aussi y aller en bus local. Après quelques hésitations, avec Nicole, on a fait le choix du circuit organisé, qui simplifie le trajet, permet d'avoir un guide et ne revient finalement pas plus cher que d'y aller par ses propres moyens. Bon, le guide m'a parfois agacée avec ses remarques très négatives et peu argumentées sur le processus actuel en Bolivie mais il connaissait bien l'histoire du site et on était un petit groupe. Donc, pour moi qui suis assez rétive aux "tours" en bandes de gringos, c'était supportable.... Et comme le site n'est pas très spectaculaire, il vaut vraiment mieux le visiter avec quelqu'un qui donne des explications. Après environ une heure de trajet en passant par El Alto et l'altiplano très alto, très plano et très désert, au paysage assez envoûtant, on arrive aux ruines de cette mystérieuse cité pré inca, capitale d'un empire aymara qui connut son âge d'or entre le VIIIème et XIIème siècle, s'étendit bien au delà du lac Titicaca et dont les connaissances influencèrent grandement les incas.

Ci-dessus et ci-dessous, en images et en diaporama, la porte d'entrée principale, le monolithe Ponce qui représente une personnalité de haut rang, les beaux murs de pierre du Kalasasaya, et le temple semi-souterrain avec ses représentations de têtes humaines et la porte du soleil.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

VALLE DE LA LUNA

De nombreux minibus qui partent de la place San Francisco et de l'avenue Mariscal Santa Cruz, mènent à la Vallée de la Lune, aux portes de la ville, en traversant la Zona Sur, quartier chic. Assez lunaire en effet, minéral et très curieux, ce paysage de canyon formé de cheminées de fée et de pitons rocheux friables et érodés. Nous avons fait, la veille du retour de Nicole en France, cette promenade agréable, qui offre de beaux points de vue.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

UN DIMANCHE PACEÑO

Le dimanche à la Paz, l'avenue Mariscal Santa Cruz et le Prado sont fermés à la circulation et les paceños s'y rendent en famille pour profiter de toutes les activités qui y sont organisées: après un bon petit déjeuner traditionnel (api, pastel de queso ou salteña), on peut y écouter des concerts, danser, jouer... Sympa et convivial. La culture mise à la portée de tous: un effet de la nouvelle Bolivie en train de se construire.

La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015
La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015  La Paz, mythique et chaotique. 23/25 juillet. 6/7 août. 23/24 août 2015

COMBATS DE CHOLITAS

Si on m'avait dit un jour que j'assisterais à un combat de catch féminin et que j'y prendrais du plaisir, j'aurais eu du mal à le croire. Et pourtant!!!

Lors de mon dernier passage à La Paz, juste avant de reprendre l'avion du retour, à la date fatidique du 25 août ( j'anticipe un peu car j'ai encore plein d'autres épisodes à vous raconter et je le ferai même si c'est en différé par rapport à la réalité), j'ai retrouvé Nathalie, connue à Toro Toro, près de Cochabamba, et nous sommes allées ensemble au Coliseo de El Alto pour voir ce spectacle complètement inattendu, qui se déroule deux fois par semaine et attire des foules de spectateurs: des touristes bien sûr dont la plupart (pas nous!) payent le prix fort, viennent en circuit organisé par une agence et sont installés dans le "carré VIP", et surtout des habitants des quartiers modestes de La Paz, hommes, femmes et enfants, toutes générations confondues, qui se pressent sur les gradins et hurlent de rire, encouragent ou insultent les combattant(e)s...

Un défouloir hilarant, populaire et surtout complètement décalé par rapport à l'image traditionnelle qu'on pourrait se faire de ces cholitas douces et soumises, qui se transforment en diablesses batailleuses et provocatrices.

Ci-dessous un diaporama, une petite vidéo trouvée sur internet et deux articles pas mal faits (un en espagnol et un en français) sur ce phénomène étonnant.

Et rassurez-vous, c'est un show super bien préparé, voire un véritable ballet qui ne manque pas d'esthétisme, avec de véritable athlètes très entraînées, donc ce n'est que du chiqué, pas de sang, pas de véritable bobo, même si le bruit des chutes sur le ring est assez impressionnant. Et quand elles luttent contre des hommes, c'est toujours les femmes qui gagnent, revanche symbolique dans un pays où la violence faite aux femmes est encore dramatique.

Cholitas et mode chola dans les rues de La Paz
Cholitas et mode chola dans les rues de La PazCholitas et mode chola dans les rues de La Paz

Cholitas et mode chola dans les rues de La Paz

Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.
Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.

Combat de Cholitas, dimanche 23 août, Coliseo 12 de Octubre, El Alto.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog