Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

  • Cathy Ferré
  • Bolivie
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

Le mardi 28 juillet, (voir l'épisode précédent) nous quittons donc Sorata en direction du mythique lac Titicaca et Copacabana (ne pas confondre avec la fameuse plage de Río de Janeiro). C'est très facile et ça ne dure pas plus de 4/5 heures de rejoindre le lac depuis Sorata sans repasser par la Paz, mais bien sûr ce n'est pas direct et il faut faire quelques changements de véhicules: on prend un bus pour la Paz, et on descend à Huarina où on attend un transport pour Copacabana. A San Pedro de Tiquina, le bac vous fait traverser le détroit et, une heure plus tard, on est à Copacabana. C'est un trajet vraiment agréable avec des vues magnifiques sur les sommets enneigés de la Cordillère Royale et le lac tellement grand qu'on dirait la mer. Et le passage du détroit est un voyage à lui tout seul.

Comme d'habitude, pensez à cliquer sur les photos pour les agrandir et laissez défiler les diaporamas.

Sur la carte, vous pouvez visualiser le trajet entre Sorata et Copacabana

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

TOUT SAVOIR SUR CE LAC AU NOM SI RIGOLO

L'une des nombreuses légendes raconte que, avant la formation du lac, les hommes vivaient paisiblement dans cette vallée fertile, qui leur fournissait nourriture abondante et eau. Les Apus, les dieux des montagnes, n’interdisaient qu’une seule chose aux Hommes : grimper vers les sommets où brûlait le feu sacré. Pendant longtemps, personne ne pensa à enfreindre cette règle jusqu’à ce qu’un esprit malin, lassé de voir tant de bonheur et d’harmonie, demanda aux hommes de prouver leur courage en allant chercher le feu sacré dans les montagnes. Les hommes commencèrent à grimper et à mi-chemin furent dévorés par des milliers de pumas envoyés par les Apus. Face à ce drame, Inti, le dieu du Soleil, commença à pleurer. Il pleura pendant 40 jours et 40 nuits sans s'arrêter, ce qui inonda la vallée et créa le lac Titicaca ! Seuls, un homme et une femme survécurent et, quand le soleil brilla de nouveau, ils aperçurent au milieu du lac tous les pumas qui s’étaient noyés et transformés en pierres. Ils appelèrent alors ce nouveau lac : Titicaca, le lac des pumas de pierre. Ces pumas sont aujourd'hui représentés dans la symbolique Aymara par la figure de proue des bateaux (les balsas), une tête de puma tressée. Après la légende, voici la valse des chiffres démesurés: 190 kilomètres sur 80 kilomètres. 8 562 km² de superficie, dont 4 772 km² du côté péruvien et 3 790 km² du côté bolivien. 1 125 kilomètres de côtes. 2 parties: le lac majeur et le lac mineur, séparés par le détroit de Tiquina qui a une longueur de 900 m. 3 812 mètres au-dessus du niveau de la mer pour le lac navigable le plus haut du monde, 107 mètres de profondeur moyenne et 327 mètres de profondeur maximale. Plus de 25 rivières se jettent dans le lac couvert de 41 îles dont plusieurs sont habitées. Une véritable mer, je vous dis, mais avec des marins d'eau douce!

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

Á l'arrivée à Copacabana, on trouve vite un hôtel qui comble toutes nos espérances: le Flores del Lago. Une chambre immense, une salle de bains privée avec eau bien chaude et surtout une vue sublime sur la baie. Tout ça pour un prix des plus corrects (environ dix dollars par personne). Nous passons presque tout l'après-midi à nous prélasser sur la superbe terrasse. Bien sûr, il y avait un hic! Nous nous en sommes rendu compte dès la première nuit: en fait, la température était glaciale à l'intérieur de la chambre et il a fallu dormir avec le duvet sous les couvertures, pull en laine de lama, bonnet et gants. Un bon entraînement pour la future expédition au salar de Uyuní, me direz-vous, mais on a préféré déménager pour l’hôtel Leyenda, moins spectaculaire mais plus confortable et très bien situé face au lac.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

Copacabana est la bourgade (6000 habitants) la plus importante sue les bords du lac Titicaca du côté bolivien. Elle se trouve à quelques kilomètres de la frontière péruvienne, coincée entre plage et collines, en face des îles de la Lune et du Soleil.

Une petite ville très animée où se croisent les paysans de la région, les pèlerins et les nombreux touristes qui y font étape. Avant la colonisation espagnole, le site était déjà un centre cérémoniel de l’Empire inca : c'est désormais un haut lieu de pèlerinage catholique, où le syncrétisme entre les croyances des Amérindiens et celles apportées par les Européens se vit au quotidien.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

LA VIERGE NOIRE DE COPACABANA ET LA CATHEDRALE

On y vénère Notre Dame de Copacabana, connue aussi sous le nom de Candelaria, la sainte patronne du pays.
Petit détail qui a son importance : cette Vierge est "noire". Ou plus exactement "morena", brune, avec des traits vaguement indigènes, ce qui explique sa popularité et le culte que lui vouent les boliviens dont 60 % sont quechuas et aymaras. On la doit au sculpteur Francisco Yupanqui. Selon la légende, cet Indien de Potosi aurait eu une vision de la Vierge en train de sauver des marins incas d’une terrible tempête sur le Titicaca. Il l’aurait sculptée et apportée à pied depuis Potosi, soit une trotte de plus de 650 km !

De nombreux miracles sont attribués à la Vierge Noire de Copacabana. Pour la petite histoire, c'est en son hommage que la célèbre plage de Río de Janeiro porte son nom, suite à une promesse faite par un marin brésilien, lui aussi sauvé des flots déchaînés.

La cathédrale de Copacabana est l'un des bijoux de l'architecture baroque: façade blanche, azulejos, immense parvis éblouissant au soleil, coupoles recouvertes de faïences, capilla de las velas (chapelle aux bougies), statue de la Vierge dont les fidèles changent les vêtements tous les trois mois. Et des tas de bondieuseries très kitsch en vente sur la place.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

LE CHEMIN DE CROIX

Plusieurs collines dominent Copacabana, enfin je ne sais pas si on peut vraiment parler de collines à cette altitude. La plus haute, le Cerro San Cristóbal, est un site sacré, que l'on atteint en une demi heure de grimpette le long du calvaire ponctué des 14 stations du Christ sur lesquelles chacun dépose un caillou.

Le guide du Routard, jamais avare en jeux de mots plus ou moins réussis, nous avait averties: "Ce calvaire est un véritable calvaire!" Que nenni, depuis que nous randonnons en Bolivie, nos globules rouges sont au complet et nous grimpons les 200m de dénivelé les doigts dans le nez. Bon, j'exagère à peine....

Au sommet, on a une vue magnifique sur la baie et la péninsule de Copacabana, le lac et ses îles. Tout cela ressemble à un grand temple au grand air, avec chapelle, tables cérémonielles, rituels avec fumée et encens, tintement de clochettes, litanies et prières en quechua, curanderos (guérisseurs), adivinos (devins), yatiris (maîtres de cérémonies andines) et marchands de porte-bonheur et amulettes en forme de voitures, maisons ou billets de banque miniatures. Bref, un grand spectacle du syncrétisme. Ou comment les amérindiens ont réussi à continuer à honorer leurs dieux traditionnels tout en intégrant de force les croyances des colonisateurs.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

A CAMINAR

Nous voilà parties légères pour une excursion de 4 jours: on laisse les sacs à dos à l’hôtel à Copacabana, et on ne prend que le strict minimum. Légères mais quand même pas court vêtues et bien équipées pour résister au froid nocturne. Le projet, c'est de passer 3 jours à marcher sur l'île du Soleil, de se faire déposer à Yampaputa pour passer une nuit à Sampaya et revenir à pied jusqu'à Copacabana par la péninsule. Nous quittons donc Copacabana le vendredi 31 juillet au matin avec l'un des nombreux bateaux qui emmènent les touristes au sud de la isla del Sol, au port de Yumani. Non , on ne navigue pas sur le splendide voilier en totora de la photo ci-dessous mais la traversée n'en est pas moins éblouissante.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

ISLA DEL SOL: YUMANÍ

Á l'arrivée à Yumaní, le port du sud de l'île, nous sommes accueillies par les statues de Manco Kapak et Mama Okklo, les enfants du dieu-soleil, Inti. La légende dit que, lors du Chamaj Pacha, époque du déluge et de l'obscurité, Inti se serait réfugié sur cette île et que ces enfants y seraient nés de l’écume du lac Titicaca. C'est ici qu'ils commencèrent le long périple qui les amènerait jusqu'à la future Vallée sacrée où ils allaient fonder Cuzco, le nombril du monde. Autant dire que l'île, point d’origine de la civilisation inca, est un haut lieu mythologique; on y trouve de nombreux sites archéologiques sacrés et c'est vrai qu'on y ressent une énergie bien particulière....

De l'énergie, il nous en faut pour grimper l'immense escalier inca qui mène du débarcadère au début du chemin des crêtes. Nous avons en effet décidé de partir vers le nord, d'y passer la première nuit et de revenir le lendemain à Yumaní pour deux nuits supplémentaires. Au passage, on admire la fontaine inca dont les eaux sont réputées magiques: certains affirment qu'il s'agirait de la fontaine de jouvence tant cherchée par les conquistadores et ses trois sources d'eau symbolisent les trois lois incas : Ama Sua, Ama llulla, Ama Kella (" tu ne voleras pas, tu ne mentiras pas, tu ne seras pas paresseux"). Petite remarque au passage: il faut vraiment faire attention à l'eau car il n'y a pas d'eau courante sur l'île et toute la population de Yumaní doit venir chercher l'eau à cette fontaine. C'est pour ça que les chambres avec salles d'eau privées sont bien plus chères que les autres. De toutes manières, privées ou pas privées, les douches que nous avons rencontrées étaient plutôt frisquettes et je dois avouer à ma grande honte que nous ne nous sommes pas beaucoup lavées pendant ces quelques jours....

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

ISLA DEL SOL: DU SUD AU NORD PUIS DU NORD AU SUD

Et c'est parti pour deux jours de marche entre 3800 et 4000 m d'altitude sur les chemins qui grimpent et redescendent au milieu des paysages merveilleux de l'île et des cultures en terrasses qui surplombent le lac Titicaca. On est en hiver, donc tout est assez sec mais le spectacle n'en est pas moins magnifique, avec des petits airs de Cyclades et un ciel limpide; mais toujours les sommets enneigés de la Cordillère Royale au loin. L'île est gérée par trois communautés: "Yumani" au sud, "Challa" sur la côte est et "Challapampa" au nord. Plutôt bien gérée d'ailleurs car les chemins - dont un dallage inca qui a traversé les siècles- empruntés par les visiteurs sont très bien entretenus; alors certains touristes européens qui râlent contre les modiques droits de passage nous énervent passablement! Notre première demi-journée de randonnée nous mène par le chemin de crête qui traverse l'île sur toute sa longueur jusqu'aux ruines de Chinkana, où se trouvent le Temple du Soleil, la Table des Cérémonies et le Rocher Sacré dont les chroniqueurs disent qu'il était entièrement couvert d'or et d'argent. C'est ici que, selon les croyances, se seraient réfugiés le Soleil et la Lune pendant le grand déluge.

Notre première étape se fait à Challapampa, le port du nord de l'île, beaucoup plus petit que Yumaní, ravissant, niché au bord d'une plage qui donne vraiment envie de se baigner...mais difficile d'y plonger plus que les pieds, l'eau ne dépassant guère les 10 degrés. On passe la nuit à la Roca Sagrada un hébergement de tourisme communautaire et le lendemain, retour vers le sud, cette fois par le chemin qui longe en partie le littoral, ce qui nous donne l'occasion d'admirer d'autres paysages et de croiser paysans aux champs et membres des communautés.

On arrive dans l'après-midi à Yumaní où on passera les deux nuits suivantes et où on fera quelques rencontres sympathiques. Il faut compter 4/5 heures de marche sans les arrêts dans les deux sens, donc il vaut vraiment mieux consacrer deux jours à cette magnifique randonnée si on veut faire l'aller-retour. Mais d'autres voyageurs plus pressés arrivent en bateau au port nord pour faire la ballade vers le sud et reprendre le bateau de Yumaní à Copacabana la même journée. C'est bien dommage de faire si vite à mon avis, d'autant plus que, même si les chemins ne présentent pas de difficultés particulières, ça grimpe bien et ça tire dans les pattes.

Diaporama ci-dessous.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

ISLA DE LA LUNA ET PILKOKAINA

Le troisième jour, nous rejoignons l'île de la Lune, à 8 kms de l'île du Soleil.
L'île de la Lune est la seconde île sacrée des Incas après l'île du Soleil et on peut y admirer le Palais des Vierges Iñaq Uyu (ou Maison des Vierges du Soleil Choisies) où les jeunes femmes apprenaient à servir l'Inca, certaines pouvant même devenir concubines du souverain.

L'après-midi, nous restons dans le coin de Yumaní et profitons des merveilleuses terrasses pour buller un peu au soleil. En fin d'après-midi, on part à la pointe sud de l'île pour visiter les ruines du Palais de Pilkokaina, un édifice de deux étages dont la construction fut ordonnée par Tupac Yupanqui.
Beaucoup racontent que l'Or des Incas auraient été caché dans l'île du Soleil ou jeté dans le lac Titicaca dès la conquête
espagnole.

Ci-dessous, en diaporama, cette dernière journée sur l'île du soleil

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

RETOUR Á COPACABANA PAR LE CHEMIN DES ÉCOLIERS: YAMPUPATA ET SAMPAYA

Au lieu de rentrer directement à Copacabana en bateau comme la plupart des touristes, nous avions décidé de continuer à haleter sur les chemins de pierre et, le lundi 3 août au matin, nous avons négocié avec un jeune homme de la famille qui nous logeait, la traversée en barque pour Yampaputa, à seulement 2 km de Yumaní, au bout de la péninsule.

De Yampaputa, il faut parcourir une quinzaine de kilomètres pour rejoindre Copacabana. Plusieurs chemins sont possibles, le plus facile longe la côte. L’autre monte dans les terres et passe près de petits villages semblant figés dans le temps. La randonnée traverse des paysages variés, passant du très sec à la forêt, avec de beaux points de vues sur le lac. Bien entendu, c'est la route qui grimpe que nous avons empruntée puisque nous avions rendez-vous avec Juan Carlos pour un après-midi et une nuit de tourisme communautaire à Sampaya, le "village de pierres", situé au sommet de la péninsule. Sampaya est une des nombreuses communautés issues des différentes seigneuries Aymaras qui se sont formées autour du lac à l'époque précolombienne. Nous avons vraiment apprécié cette marche entre collines et rives du lac, nous y avons été seules pratiquement tout le temps, les touristes internationaux ne s’aventurant guère en dehors de Copacabana et Yumaní. La compagnie de Juan Carlos qui gère l'hébergement de Sampaya a été des plus agréables et l'auberge communautaire est absolument magnifique et très confortable. Mention spéciale pour la belle terrasse et les draps en laine polaire grâce auxquels j'ai passé une des meilleurs nuits de mon voyage! Dommage que le comunero chargé d'acheter la truite promise pour le dîner, ait dépensé l'argent des courses pour picoler à la fête de Yampupata.... On ne peut pas tout avoir!

Ci-dessous diaporama de Sampaya et de quelques-uns des magnifiques paysages traversés le long de la péninsule.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

Au passage, peu avant l'arrivée à Copacabana, on peut également observer les fameuses îles flottantes de Chani. C'est un joli spectacle mais en fait, ce ne sont pas vraiment des îles de roseaux, comme il en existe du côté péruvien, plutôt des plateformes transformées en petits restaurants.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

FÊTE DE COPACABANA

Deux fois par an, le 2 février et les 5-6 août, le culte de la Vierge noire atteint son paroxysme dans une débauche de musique, de prières, d'offrandes... et d’alcool. On y célèbre aussi bien la Vierge que la Pachamama, la Terre-Mère. Les réjouissances du mois d’août coïncident avec la fête nationale de la Bolivie. Copacabana est alors en ébullition et la population est multipliée par 5 ou 6. Les Boliviens, mais aussi les Péruviens voisins, viennent en masse à Copacabana pour obtenir la protection de la « Vierge noire » et faire bénir voitures et camions, décorés de guirlandes de fleurs et de rubans colorés pour l’occasion.

Lorsque nous sommes revenues de nos 4 jours de marche au calme et dans l'ambiance si douce des îles et la péninsule, Copacabana était en pleine effervescence et transformée en immense marché à ciel ouvert. En fait, plus que d'un rassemblement religieux, il s'agit désormais d'une grande foire commerciale bon marché qui attire des milliers de vendeurs et consommateurs. Cela n'a plus grand chose à voir avec ce que j'avais connu en 1981 lors de mon premier voyage. C'est sûr que de l'eau a coulé dans le lac depuis toutes ces années: les verres de "ponche" partagés avec les joueurs de flûte et de charango et les danses au son des fanfares de mon souvenir ont laissé la place à la cacophonie des sonos et aux innombrables stands vendant nourriture, vêtements made in China, articles de sport, chaussures, couvertures, ustensiles de cuisine, pièces mécaniques..... On a passé quelques moments agréables, fait des rencontres sympathiques, observé des cérémonies intéressante et vu un beau feu d'artifices mais on s'attendait à une fête beaucoup plus traditionnelle et culturelle.

Ci-dessous en images: nourritures terrestres et spirituelles... Pèlerinage à la grotte de Lourdes, poulet grillé et pomme de terre oca (mmh) sur la plage, diseurs de bonne aventure, voitures décorées pour la bénédiction.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

ANA DE SAHUIÑA:

Pour notre dernier après-midi sur le lac nous avons fui l'agitation de Copacabana pour aller à la rencontre de la communauté indigène de Sahuiña, connue pour son artisanat réalisé à base de totora, c'est à dire les roseaux qui abondent sur les rives du lac et qui servent aussi à la construction des embarcations traditionnelles. Il s'agit d'un projet de tourisme alternatif du réseau local Apthapi, géré par les habitants de ce village, qui accueillent à tour de rôle les voyageurs pour montrer le village, les champs et l'observatoire flottant de grenouilles géantes, une espèce endémique de la région. C'est la merveilleuse Ana qui nous a accueillies et nous avons fait avec elle une splendide promenade en barque sur le lac, au milieu de centaines d'oiseaux et dans la douce lumière d'une fin d'après midi. Nous avons aussi ri et beaucoup parlé. Une très belle personne dans un très bel endroit. Idéal pour terminer ce long séjour sur le lac Titicaca, avant le retour à la Paz et le vol de Nicole pour la France.

Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015
Titicaca et tutti quanti. 28 juillet /5 août 2015

Dona Swann 04/10/2015 16:17

Dommage que ce billet soit si long : il y a tant de choses à en dire, tant de beautés et de curiosités, que je vais forcément en laisser de côté.
Je suis contente d'apprendre l'histoire du lac Titicaca (que les hispanisants doivent connaître par coeur, mais je ne suis pas de leur nombre) et je constate que les contes étiologiques se ressemblent parfois sur l'obligation pour le mortel qui veut plaire à sa divinité, de se défaire de toute curiosité et hardiesse...
Les paysages sont extraordinaires et j'aurais vraiment aimé faire un tour sur le voilier en totora, car il est vraiment d'une grande originalité. Le projet touristique de la communauté indienne me paraît très porteur et c'est chouette que tu aies pu y participer.
A demain (hélas pour toi).

Dona Swann 08/10/2015 20:30

Je ne disais pas que je n'avais pas tout lu ! Je n'avais juste pas le temps de commenter tout ce que j'avais trouvé remarquable dans ce billet.

Cathy Ferré 08/10/2015 16:19

Bientôt les vacances, Dona Swann. ça te laissera le temps de lire un peu plus si tu as envie.....

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog