Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

  • Cathy Ferré
  • Colombie
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

"Cali, c'est Cali! Tout le reste, c'est la cambrousse"! Voilà en gros ce que signifie ce dicton caleño, pas très sympa pour les autres régions du pays. Mais il faut dire que Cali, officiellement Santiago de Cali, capitale du département du Valle del Cauca, est la troisième ville de Colombie en termes de population, avec ses 2 500 000 habitants. À part un petit passage pour rencontrer les paysans du réseau agroécologique qui y tiennent un marché hebdomadaire et laisser l'essentiel de mes bagages avant de partir légère vers le Pacifique (voir les épisodes précédents), je n'ai consacré que deux journées complètes à sa visite avec mon amie Claude qui m'a rejointe pour deux semaines. Pas de monuments extraordinaires mais une ambiance très agréable, quelques quartiers coloniaux et une douce chaleur. En images: le barrio San Antonio où nous avons logé, l'église de Belén, la place San Francisco, le théâtre de la ville....

Comme d'habitude, cliquez sur les images pour les agrandir. Si vous utilisez une tablette, mettez-la en position horizontale pour bien voir les photos.

Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

​​Sur les deux rives du fleuve Cali, une belle promenade a été aménagée: les employés du quartier viennent pique-niquer sous les arbres à midi et les familles y déambulent à la fraîche. Entre le río et la place de Caycedo, centre historique de la ville, il y a profusion de petits restaurants et de stands d'empanadas. Au bord du fleuve, trône l'étonnante église de la Ermita qui renferme el Señor de la caña, qui, selon la légende, aurait accompli de nombreux miracles.

Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

Cali est entourée de collines, nous ne sommes pas montées jusqu’au Cristo Rey qui domine la ville mais depuis les quartiers traditionnels de la Loma de la Cruz et de San Antonio, les vues sur la partie moderne et les grands immeubles qui côtoient les maisons de briques sont bien belles. Dans ces deux barrios, on trouve des bistrots sympas et des boutiques d'artisanat.

Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

Dans les rues et au marché de la Alameda, on peut se régaler de fruits, limonade, jus de canne à sucre, buñuelos, pan de queso.... Et même faire rédiger son courrier car, ici, le métier d'écrivain public existe toujours. Comme dans "El amor en tiempos del cólera", de García Márquez, des dizaines de Florentino Ariza attendent le client, penchés sur des machines à écrire d'un autre âge. Si vous n'avez pas lu ce magnifique roman, ne perdez plus une minute!

Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

Fresques à message politique, poésies, scènes de la vie quotidienne, portraits, peintures naïves, graffiti: les murs de Cali prennent la parole et font éclater les couleurs.

Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016
Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

Notre choix d' hôtel s'est porté sur la maison Violette: pas pour son nom français mais parce que cet hôtel a à peu près tout ce dont les voyageurs ont besoin: une terrasse spacieuse avec belle vue sur la ville, une cuisine collective très pratique, des chambres bien aménagées, une jolie décoration, des prix modiques. Bref, c'est une petite auberge très agréable et bien située dans le quartier à la fois vivant et tranquille de San Antonio.

Copine caleña: des amis avaient donné à Claude le contact de Diana, artiste de Cali, qui a vécu de nombreuses années en France. Nous avons passé avec elle et sa cousine Patricia, que nous retrouverons à Medellín, une très bonne soirée, à déguster un succulent dîner et discuter à bâtons rompus.

Cali es Cali, lo demás es loma. 1/2 et 10/11 juillet 2016

CALI PACHANGUERO 🎶

​​Et bien entendu, Cali, c'est la capitale colombienne de la salsa... Donc, pour terminer cette page, voilà une petite visite de la ville au rythme de cette célèbre chanson du groupe Niche, qui m'a fait tant danser il y a quelques années. A bailar, que lo disfruten....

​​Prochaine étape: la zona cafetera.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog