Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

  • Cathy Ferré
  • Colombie
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

​​VRAIES VACANCES: SAN CIPRIANO, LADRILLEROS, LA BARRA

Après mon séjour avec les paysans de la vallée du Cauca, j'ai fait un petit passage à Cali (à voir dans une prochaine page), et, en attendant l'arrivée le 10 juillet de ma copine Claude, je suis allée faire un tour dans le coin de Buenaventura. Ville et région à la mauvaise réputation, quelque peu ignorée par la plupart des guides touristiques. Tant mieux: en une semaine, j'ai dû croiser à peine 3 ou 4 voyageurs européens mais les conseils donnés par des amis colombiens (et aussi un paragraphe du Lonely Planet, moins bégueule que ses concurrents) m'ont permis de découvrir des lieux de rêve et de faire des rencontres bien sympathiques.

​Beaucoup de photos dans cet article. Très photogénique, le Pacifique ! Comme d'habitude, cliquez sur les images pour les agrandir et laissez défiler les quatre diaporamas.

PREMIÈRE ÉTAPE: SAN CIPRIANO PAR LE "TGV" LOCAL.

Pour arriver à San Cipriano, perdu en pleine nature, au bord du fleuve du même nom, on prend d'abord un bus direction Buenaventura à Cali, et on descend au niveau de Córdoba. Après avoir traversé un pont suspendu, on arrive à la "gare" où nous attendent les chauffeurs de "brujitas". L​​a Brujita (petite sorcière) est un système très ingénieux, inventé par les habitants du village pour briser leur isolement et accéder plus facilement à la route Cali-Buenaventua à 15 kms. Le génie populaire n'a pas de limites. Sur l'ancienne voie ferrée du Ferrocarril del Pacífico, désormais très peu utilisée, si ce n'est par quelques rares petits trains de charge, on parcourt à toute vitesse la forêt à bord de bancs sur une plateforme manoeuvrée par une moto. Il y a encore quelques années, le voyage se faisait à la force des bras des conducteurs qui utilisaient de grandes perches pour pousser les wagons improvisés. Le nouveau système facilite leur travail et pour les passagers, le trajet de 20 minutes, parmi arbres immenses, végétation luxuriante et quelques tunnels, est un moment inoubliable et grisant, avec la musique incessante des oiseaux et insectes qui nichent dans les branches.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

Á San Cipriano, où, paraît-il, coulent les rivières les plus pures de Colombie, on peut faire de splendides promenades, se baigner, plonger dans les piscines naturelles. Le week-end, des familles caleñas s'y pressent en nombre pour descendre dans le courant avec de grosses bouées. J'y suis arrivée un dimanche, pensant éviter la foule qui, d'habitude, reprend le chemin de la ville dans l'après-midi, mais j'ai vite compris que le lundi était férié et qu'on était en plein "puente". Donc, beaucoup de monde, hôtels bondés, bière et aguardiente à flots et salsa à fond sur toutes les terrasses de restaurants. Á la colombienne, quoi! Mais ça m'a permis de me faire une bande de copains joyeux drilles, avec lesquels j'ai partagé repas succulents, balades et fête....

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

VERS LES CASCADES

​​Après une nuit agitée pour certains d'entre eux ( moi, j'ai été plus raisonnable et, à minuit, j'ai fermé les écoutilles. Merci à mes fidèles boules Quies!), j'ai réussi à convaincre mes compagnons provisoires de grimper à la cascade la plus haute du coin. Jolie marche de deux heures aller-retour, souvent les pieds dans l'eau et parfois dans la bouillasse, et belle récompense en haut du chemin.

​Le lundi après-midi, le village se vide, la plus grande partie des visiteurs rentre à Cali sous une pluie torrentielle, je change d'hôtel pour ma deuxième nuit sur place et je passe une soirée beaucoup plus calme.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

DEUXIÈME ÉTAPE : BUENAVENTURA

​Depuis San Cipriano, pour rejoindre Buenaventura, le grand port du Pacifique, je reprends la Brujita, je traverse à nouveau le pont suspendu et une jeep de transport collectif, m'embarque pour une demi-heure de trajet. Ci-dessous, diaporama du port et du muelle turístico d'où partent toutes les lanchas qui rejoignent les villages de la côte. C'est le seul moyen de voyager dans cette région sans route, à part l'avion qui permet d'atteindre des stations balnéaires beaucoup plus cotées comme Bahía Solano. Il y a plus de trente ans, j'étais arrivée en bateau depuis le Panamá et j'avais passé plusieurs semaines bien plus au nord dans le Chocó, mais cette fois, j'ai décidé de ne pas trop m'éloigner et de passer quelques jours dansle parc naturel Uramba Bahía Málaga, à Ladrilleros. J'ai été vraiment ravie de mon choix.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

Sur les étals du port de Buenaventura: ne pas manquer les petits flacons d'arrechón, la boisson aphrodisiaque locale......

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

TROISIÈME ÉTAPE: JUANCHACO

​La lancha mène à Juanchaco et, de là, on continue le voyage, cette fois en chiva, bus traditionnel en bois, pour Ladrilleros. Au passage, quelques belles images de la plage et des îlots au large.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

QUATRIÈME ÉTAPE: LADRILLEROS

​Ladrilleros est un joli village, au bord d'une magnifique plage, bordée de hautes falaises. C'est là que je vais passer trois délicieuses journées dans un hôtel de rêve, à alterner bains de mer et dans la piscine, promenades sur la plage à marée basse, conversations avec de nouveaux amis et excellents repas de poissons et crevettes.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

VERS LA BARRA, PAR LES MANGLARES ET L'ESTERO

La Barra se situe au Nord de Ladrilleros, on y accède à pied en une demi-heure par la plage à marée basse, en trois quarts d'heure par un chemin de l'intérieur ou en lancha par un labyrinthe de canaux entre les manglares (mangroves) et l'estuaire. J'ai fait une première promenade en barque à rames dans les manglares avec Manuel, puis, le lendemain, j'ai rejoint La Barra en lancha à moteur avec une sympathique famille rencontrée à l' hôtel Palma Real. Diaporama ci-dessous.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

CINQUIÈME ÉTAPE: LA BARRA

​​La Barra, c'est vraiment le rêve! Une immense plage aux eaux le plus souvent paisibles et à la température idéale, un village minuscule construit en bois et bambou, quelques cabañas très simples, des habitants accueillants et généreux, le spectacle incessant des vols de pélicans, quelques familles colombiennes en vacances et qui vous invitent à leur table pour partager le sancocho de pescado et l'encocado de camarones, des pêcheurs qui vous emmènent en promenade, une lumière et des couchers de soleil exceptionnels.... Et, de temps en temps, une bonne rincée qui nettoie le ciel, car on est quand même dans la deuxième région la plus pluvieuse au monde. Je suis restée deux jours dans ce paradis et j'aurais bien joué les prolongations si je n'avais pas eu rendez-vous à Cali avec ma copine Claude qui arrivait d'Équateur. Diaporama ci-dessous.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

Beauté et joie de vivre, en toute simplicité, des enfants du Pacifique.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

TRANSPORTS ENTRE JUANCHACO, LADRILLEROS ET LA BARRA

Lancha, moto-taxi, et micro-bus..... Et surtout pedibus sur le sable et les chemins (boueux !)

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

Maisons du Pacifique: diaporama.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

MES CHAUMIÈRES DE LA SEMAINE

​​Pendant ces quelques jours, j'ai eu droit à des changements très nets de standing dans mes choix hôteliers. Á San Cipriano, j'ai occupé deux chambres successives: la première m'a rappelé les premiers voyages de ma jeunesse fauchée (murs aveugles, cloisons n'atteignant pas le plafond, joueurs de billard devant ma porte, bruit toute la nuit). Le deuxième soir, avec le départ de la foule, j'ai pu déménager chez Don Donato, bien plus agréable. Á Ladrilleros, je me suis offert le luxe du Palma Real: vue sur la mer depuis la terrasse de ma chambre, piscine, magnifique jardin et accès direct à la plage. Tout ça, plus le petit déjeuner et le dîner, pour l'équivalent de 30 euros par jour. Mais mon coup de coeur va à la casa Majagua, à Ladrilleros, merveilleuse maison de tourisme écologique gérée par les très accueillants Mario et Vivian: environ 8 euros la nuit avec petit déjeuner, des chambres toutes simples, où il y a tout ce qu'il faut, hamacs face à la mer et une ambiance du tonnerre.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

Copains et bonnes bouffes

Les colombiens sont particulièrement cordiaux et serviables avec les voyageurs étrangers et aiment partager avec eux l'amour de leur pays. Merci à Stefanía, Wilson, Jon, Rocío, María-Neli, Alberto, Adiela, Diana, Mario et Vivian de m'avoir adoptée dans leurs familles pendant ces quelques jours et d'avoir passé avec moi tant de bons moments.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

OMBRE AU TABLEAU

Voilà une page bien insouciante et optimiste, me direz-vous.... Mais le paradis cache son lot de misère et la nature qui semble si clémente sait aussi se rendre cruelle: il y a quelques années, des marées particulièrement dévastatrices ont détruit une grande partie du village qui a dû être déplacé plus loin des vagues. La plupart des habitants ont perdu leurs maisons et les touristes ont déserté cette plage idyllique. Peu à peu, la communauté s'est reconstruite mais les traces du désastre sont encore visibles. Et n'oublions pas que cette région est encore une zone clé pour le narcotrafic et que les manglares dissimulent des fosses communes où ont été jetées des centaines de victimes d'un conflit qui a duré plus de cinquante ans.

Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016
Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016Paradis cachés du Pacifique colombien 3/9 juillet 2016

Prochain épisode: "Cali es Cali, lo demás es loma".

Cali, la grande ville, Cali, la pachanguera, que je rejoins en voiture depuis Buenaventura, avec Alberto, Adiela et Diana, mes nouveaux amis rencontrés à Ladrilleros, et où je dois retrouver Claude qui sera ma compagne de voyage pendant une quinzaine de jours.

Dorcas 19/07/2016 15:33

Merci de nous faire rêver Cathy. J'adore les beaux sourires des enfants!

Cathy Ferré 21/07/2016 04:58

Merci Dorcas. C'est toujours un grand plaisir de voyager et de partager avec mes amis mes découvertes et mes rencontres. Bonnes vacances á toi et ta famille. Abrazos.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog