De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

  • Cathy Ferré
  • Colombie
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

Direction Turbo, nord du département d'Antioquia, à l'embouchure du río Atrato, à la limite du Chocó, C'est par cette région que j'étais entrée en Colombie, du côté Pacifique, sur un bateau de charge et de passagers en provenance de Panamá Ciudad, il y a une éternité, en avril 1985 précisément. Un bail, mais je me souviens comme si c'était hier de mon arrivée à Juradó, un village complètement isolé entre océan et forêt vierge. Bon, c’est une autre histoire, même si les conditions n'ont guère changé dans ce coin du pays plutôt oublié par l'État, où le taux de pauvreté est un des plus forts du pays, et où on n'accède toujours pas par la route. Donc, reprenons le fil: après huit heures de bus depuis Medellín, me voilà dans cette région mal famée et à la chaleur moite, que paramilitaires, guérilleros et narcotrafiquants se sont longtemps disputée. J'avais prévu de faire un arrêt près de la ville d'Apartadó pour rendre visite à une "communauté de paix" dont j'avais le contact mais je n'ai pas eu de réponse à mes mails, donc j'ai renoncé et je me suis contentée de faire du tourisme et de vivre les rencontres du moment. C'est du port improbable de Turbo que j'embarque le 29 juillet au matin vers Capurganá, Sapzurro et autres destinations aux noms exotiques dans le golfe d'Ubara, au nord du Chocó. Je ne suis pas seule dans les lanchas qui quittent le quai. Si les voyageurs étrangers sont rares et les vacanciers colombiens à peine plus nombreux, les candidats à l'émigration vers les États-Unis, venant du Brésil et d'Haïti, se pressent dans les embarcations. Ils ont déjà fait un long trajet, plein de détours pour passer les frontières, ils ont laissé familles et maisons, ils ont dépensé des fortunes pour payer les passeurs et ne sont pas au bout de leurs peines avant d'atteindre leur but. El sueño americano (le rêve américain) bat toujours son plein. De plus, depuis quelques semaines, des cubains arrivent en masse pour tenter eux-aussi de passer au Panamá, et, de là, gagner le géant du nord. Mais le gouvernement colombien les bloque à Turbo et semble décidé à les renvoyer sur leur île. Une situation qui rappelle cruellement le drame des migrants en Méditerranée.

​Comme d'habitude, cliquez sur les images pour les agrandir et laissez défiler les deux diaporamas. Si vous utilisez une tablette, mettez-la en position horizontale pour bien voir les photos. Et, pour en savoir plus sur les problématiques de la région, je vous invite à lire les articles en bas de page.

Ci-dessous le port de Turbo et quelques-uns de mes compagnons de navigation jusqu'à Capurganá où j'embarquerai sur une autre lancha pour aller me la couler douce dans l'éden de Sapzurro pendant qu'eux continueront leur interminable et hasardeux périple.

Et c'est douloureux et culpabilisant de les voir repartir vers un destin bien précaire et incertain.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

Á Capurganá et Sapzurro, ces deux villages de la côte Caraïbe, éloignés des grands circuits touristiques, près de la frontière avec Panamá, je passerai presque une semaine de plage, baignades, nage, observation des fonds avec masque et tuba, promenades à pied et en barque, rencontres sympathiques, ambiance détendue, moments partagés avec d'autres voyageurs: Lorena d'Argentine, Francesco et Francesca d'Italie, Mathias et Annelise de Belgique, Claudia et Diego de Bogotá (pas malin: je n'ai pris aucune photo de ces compagnons de passage). Un petit air de paradis. Enfin, maintenant car cette région a longtemps été victime de la violence et la population prise en tenailles entre paramilitaires, guérilleros et narcotrafiquants. Deux heures et demie de lancha pour arriver à Capurganá, puis un quart d'heure de plus pour rejoindre Sapzurro où je commence mon séjour Caraïbe.

Au retour, j'aurai droit à un bateau très confortable et un trajet plus rapide de Capurganá à Necocli, d'où je rejoindrai Tolú, plus à l'est.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

SAPZURRO

​Dans cette baie idyllique, les montagnes dégringolent directement dans les eaux couleur de turquoise. Le village est minuscule et vraiment tranquille. Les cocotiers complètent la carte postale. C'est à la Posada, presque les pieds dans l'eau, que je m'installe pour quelques jours. Un hôtel nettement au-dessus de mon budget habituel mais le propriétaire est un ami d'Ángela, une de mes copines de Medellín et il me fait un prix très avantageux. Á moi, la vie de pacha pour quelques jours.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

​​Les plages de Sapzurro en diaporama

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

Les petits bateaux de Sapzurro

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

INCURSION AU PANAMÁ

​​Depuis Sapzurro, en une demi-heure de grimpette sur un chemin en pleine forêt, on arrive à un petit poste-frontière avec Panamá. On redescend et on découvre encore une très jolie plage, La Miel, qui est même dotée d'une boutique de duty-free. La différence avec l'autre côté n'est pas frappante: la mer est aussi bleue, il y fait aussi chaud et on y mange le même pescado frito con patacones. Mais on peut y rencontrer quelques indiennes kunas venues des îles San Blas (où j'aurais bien aimé aller faire un tour mais auxquelles j'ai dû renoncer faute de transport pendant mon séjour dans le coin). Diaporama ci-dessous.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

CAPURGANÁ

Á Capurganá, il y a plus de touristes étrangers qu'à Sapzurro mais c'est encore très calme et le village a gardé son authenticité. Qu'en sera-t-il dans cinq ou dix ans ? Ci-contre, l'hôtel Catamaran où j'ai logé et ci-dessous quelques photos du port et de la baie. Ne manquez pas l'écriteau " Pueblo unido nunca será vencido" qui accueille les voyageurs sur le quai.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

Autour de Capurganá: plages de rêve à El Aguacate accessible en une heure et demie à pied et Playa Soledad où on peut se faire amener en lancha.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016
De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

Pour ne pas bronzer idiots (même sur les plages de la Caraïbe), voilà les articles promis sur les négociations entre le gouvernement et les FARC, la communauté de paix de San José de Apartadó, et, en espagnol très simple, sur la situation des migrants cubains à Turbo.

De Caraïbe en Caraïbe (1). Les pieds dans l'eau à Capurganá et Sapzurro. 28 juillet / 2 août 2016

Prochain épisode:

De Caraïbe en Caraïbe (2): Jours bleus dans les îles San Bernardo.

¡No se lo pierdan !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog