Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)

  • Cathy Ferré
  • Équateur
Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)

WEEK-END À LA LAGUNE DE QUILOTOA 

Et de trois, parce que c'est la troisième fois que je vais randonner autour de cette magnifique lagune. La première fois, c'était en 2009, avec mes amis Christian et Nicole, la deuxième fois en 2013 avec Lucía, puis Annie et Marcel. Et jamais deux sans trois ! Donc m'y revoilà pour un petit week-end en famille, deux jours après mon arrivée. La lagune est en fait le cratère effondré d'un volcan rempli d’eau turquoise, qui culmine à 3900 m d’altitude. Toute la région est vraiment superbe, une de mes préférées en Équateur. Pour y arriver, on prend d'abord l'autoroute vers le sud de Quito,on longe le Cotopaxi, et un peu avant Latacunga, on bifurque vers l'ouest pour serpenter à travers des montagnes sublimes couvertes d’un patchwork de couleurs agricoles. Les autres fois, j'y suis bien sûr allée en bus, mais cette année, avec le petit Matis, et pour plus de confort, après une tentative de location de voiture ratée pour raison obscure de problème d'autorisation de carte bleue, on a négocié le trajet avec un taxi quiteño.

On the road..... On the road.....
On the road.....

On the road.....

Il y a des dizaines de randonnées possibles entre les villages de la boucle de Quilotoa. Avec le petit Matis qui n'a qu'un an et demi, il n'était pas question de se lancer dans une marche de cinq ou six heures. Nous nous sommes donc contentés de faire une partie du tour de la lagune sur la crête, ce qui donne l'occasion d'avoir des vues splendides sur le lac et les sommets environnants, de respirer l'air pur andin...et de tirer un peu la langue dans les grimpettes parce qu'on flirte quand même avec les 4000 m et que le vent souffle fort. En 2013, avec Lucía nous avions fait la descente (puis la remontée of course!!) jusqu'au fond du cratère, sur la plage qui borde la lagune, mais franchement, je trouve qu'il vaut vraiment mieux rester sur les hauteurs.....

Jugez-en vous-mêmes en jetant un oeil ci-dessous et si besoin mettez votre tablette en position horizontale pour bien voir les photos. 

 

Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)
Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)
Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)
Quilotoa: et de trois! (13/15 juillet 2018)

MATIS ET PEDRITO

Matis a bien profité lui aussi de la balade. Et il s'est fait un copain sur le chemin: Pedrito, le petit alpaga. Si vous allez fouiner dans d'autres pages de mon blog, vous verrez à coup sûr des alpagas, des lamas et des vigognes. Savez-vous les différencier ? Tout d’abord, les lamas et les alpagas sont domestiques alors que les vigognes sont sauvages. On a toujours cette fameuse image du lama qui crache sur le capitaine Haddock, mais en réalité c’est un animal sociable. Le lama est le plus grand des trois. Il est surtout utilisé comme bête de somme, mais également comme viande. L’alpaga est plus petit et plus touffu que le lama. On l'élève essentiellement pour sa laine qui représente une source importante de revenu pour de nombreuses familles. Et aussi pour sa viande: j'en ai mangé en Bolivie, je l'avoue, et c'est délicieux ! La vigogne est plus petite et plus élancée. Sa laine est très fine. Et elle vit en liberté. C'est un enchantement de voir les troupeaux de vigognes courir le long des chemins de montagnes et dans le páramo des pays andins. 

 

NOTRE CHAUMIÈRE 

Nous avions décidé de loger à Chugchilán, un village que je ne connaissais pas, à une dizaine de kilomètres de Quilotoa, une étape de randonnée.  Nous avons opté pour l'hostal El Vaquero. Excellent choix sous tous rapports: pas cher (20 dollars par personne avec petit déjeuner et dîner),  une ambiance chaleureuse, des grandes chambres confortables et même la possibilité de faire trempette dans une piscine chauffée et de transpirer dans un sauna.  Les fois précédentes, j'avais passé quelques jours à Zumbahua, de l'autre côté de la lagune. Une petite ville très animée avec un grand marché le samedi et des fêtes traditionnelles incroyables. Au retour, j'essaierai de prendre le temps de faire un flash-back sur cette page pour ajouter des photos de Zumbahua parce que ça vaut vraiment le détour. 

 

 

 

Prochain épisode: week-end à Mindo fin juillet. Pour le moment , je reste à Quito à profiter de la petite famille et de mon adorable petit-fils. Donc a priori rien qui puisse faire l'objet d'une publication dans ce blog. En attendant, vous pouvez re-découvrir la capitale équatorienne sur des pages de mes séjours précédents. Voir ci-dessous. Hasta luego.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Dona Swann 08/08/2018 11:48

Magnifique !

Cathy Ferré 08/08/2018 22:55

Bises et á bientôt.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog