Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

  • Cathy Ferré
  • Colombie
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

Nous avions décidé de garder le parc Tayrona pour la fin du voyage, histoire de faire le plein de nature, de mer, de soleil et de paysages sublimes avant notre dernière étape citadine à Santa Marta et le vol du retour. J'avais des souvenirs éblouis de mes précédents séjours dans ce paradis caribéen (en 1985!) et j'étais consciente que les choses avaient bien changé depuis l'époque où il me suffisait d'accrocher mon hamac entre deux cocotiers près des cabanes de pêcheurs, pour vivre quelques jours à la Robinson Crusoé, avec ma bande de copains routards européens et latino-américains connus à Santa Marta. La crainte de l'énorme développement touristique de cette enclave entre mer et sierra m'en avait éloignée lors de mon voyage de 2016 et j'avais privilégié la région ouest de la côte caraïbe colombienne, entre Tolú et Chocó. Mais cette année, le parc Tayrona faisait partie du projet de voyage avec Claude et Michèle. Et, malgré quelques déconvenues, on y a passé de bons moments. Alors, bien sûr, on n'est pas seul sur les chemins côtiers et on s'entasse dans les terrains de camping, qui sont la seule option abordable de logement. Mais comment faire la fine bouche devant des paysages aussi somptueux?

 

Où loger? 

 

Dans chaque voyage, alors que la plupart du temps, je sais ce que je veux, il y a un moment où j'ai du mal à prendre une décision et où je change dix fois d'avis! Cette année, c'était pour le parc Tayrona! Où se poser entre la Guajira et l'entrée du parc pour préparer l'expédition et laisser le gros de nos sacs à dos? Par quelle porte entrer dans le parc? Combien de jours y consacrer? Où y passer les nuits? Entre mes souvenirs flous de jeunesse et les informations contradictoires grappillées sur les guides et les forums de voyageurs, c'était un peu difficile de faire son choix. Et encore moins à trois! Donc, les hésitations et les changements de programmes se sont multipliés. Je ne sais pas si on a finalement tranché pour la meilleure option mais, même si c'était impossible de rivaliser avec les images enfouies dans ma mémoire, ce séjour a été des plus agréables. Non, malheureusement on n'a pas dormi dans les hamacs du mirador de Cabo San Juan de cette photo! Pour y obtenir une place, il faut vraiment avoir de la chance! 

Escale à los Naranjos

 

En quittant Riohacha et la Guajira, il s'agissait de trouver un endroit où passer une nuit et laisser l’essentiel de nos bagages pour partir dans le parc légères et court vêtues, avec juste le strict nécessaire. On a décidé de renoncer à Palomino, haut lieu de villégiature baba cool, pour la sympathique auberge Entre Bosques, sur les contreforts de la sierra, située à deux pas du Zaino, l'entrée principale de Tayrona et repérée sur Booking. L'endroit, en pleine nature, est très agréable, confortable et économique mais ce n'est pas des plus pratiques car, en fait, c'est assez éloigné de la route principale et de la plage et les aller-retour en moto taxi font augmenter le prix total du séjour. Par contre, l'équipe est très serviable: non seulement nous avons pu y laisser nos sacs à dos, mais en plus un jeune mototaxista nous les a rapportés sur la grande route quand nous sommes sorties du Tayrona trois jours plus tard, ce qui nous évité perte de temps et fatigue. 

Notre itinéraire

 

Il y a de multiples possibilités d'itinéraires dans le parc et là aussi nous avons longuement hésité pour finalement faire le contraire de ce qu'on avait prévu!!! De vraies girouettes, ces nanas! On avait pensé entrer par Calabozo pour monter d'abord à Pueblito avant de redescendre sur le Cabo San Juan, comme dans ma folle jeunesse. Et finalement on a fait l'inverse et nous sommes rentrées puis ressorties deux jours plus tard par El Zaino, sans avoir atteint Pueblito car les énormes chaos granitiques  qui ponctuent le chemin sont désormais impraticables pour nos genoux de sexagénaires et nous nous sommes découragées après deux ou trois escalades périlleuses. Excursion à faire exclusivement en groupe avec quelques costauds capables de vous hisser ou de vous faire la courte échelle!  Nous avons logé les deux nuits dans des tentes (une chacune!) dans le camping sans doute le plus tranquille et confortable de la zone, le Yuluka, prés de la plage d'Arrecifes. Les cabañas du parc, que ce soit celles d'Arrecifes ou les "ecohabs" de Cañaveral, sont absolument hors de prix. Le camping de Cabo San Juan est sans nul doute le mieux situé mais vraiment bondé et les tentes entassées sous des bâches en plastique ne font pas rêver! Donc, le Yuluka, avec ses grands espaces sous les arbres, ses toilettes de luxe et son restaurant accueillant nous a parfaitement convenu. 

Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

Un paysage de rochers et de vagues

 

Sur l'essentiel de la côte du parc Tayrona, pas question de barboter dans des eaux calmes ou de rester les doigts de pied en éventail sur le sable doré. Les paysages qui dominent, ce sont de gros rochers ronds et des vagues souvent déchaînées. Ça donne des spectacles très photogéniques mais mieux vaut ne pas trop s'aventurer dans les flots, sauf sur quelques rares plages, car les courants sont très dangereux. Il y a eu par le passé énormément de noyades et désormais, l'administration du parc joue à fond la carte de la sécurité. Des paysages mouvementés à découvrir dans le diaporama ci-dessous. 

 

Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

Paysage minéral et végétal

 

Les chemins de randonnée dans le parc serpentent entre sentiers côtiers et parcours à l'intérieur de la forêt. Ça grimpe et ça descend sans cesse: il ne faut pas oublier que, même au bord de la mer Caraïbe, on est dans la Sierra Nevada. Partout, la force de la nature vous saute aux yeux, avec ces énormes racines et cette végétation luxuriante qui naît entre les gigantesques rochers. Même si on transpire à grosses gouttes en serpentant sous les arbres dans une chaleur moite, la marche ne comprend pas de difficultés techniques particulières, sauf dans le tronçon entre Pueblito et Cabo San Juan, un passage vraiment scabreux. D'ailleurs, je pense que c'est à dessein que rien n'est fait pour aménager cette partie du parc ni y faciliter l'excursion, pour éviter une trop grande fréquentation et de possibles accidents. Nous avons été un peu frustrées de ne pas parvenir à Pueblito, où on peut encore voir quelques modestes vestiges de la civilisation Tayrona, mais toutes les autres balades nous en ont mis plein les mirettes. Dans le diaporama ci-dessous, ne ratez pas les deux petits singes au milieu des branches!  

Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

Michèle en pleine action

 

Parcours

 

Le point d’entrée le plus à l’est du parc Tayrona est Zaino, une localité sur la route  "troncal del Caribe". C'est là qu'on doit payer son entrée, dans les 50 000 pesos pour les étrangers. Ensuite, il vaut mieux prendre le minibus qui attend les touristes pour les amener au niveau de Castilletescar la portion de route, en plein cagnard, n'a aucun intérêt et vous aurez largement l'occasion de marcher dans des paysages bien plus agréables. À la descente du bus, il y a plusieurs chemins. Le premier jour, on a commencé par faire le grand tour du Mirador puis nous sommes allées jusqu'à Arrecifes à environ  trois km de l'entrée, pour nous installer au camping Yuluka. L'après-midi, nous avons randonné dans le coin et passé des heures agréables sur les plages à proximité, Arenilla et la Piscina. Le deuxième jour, nous avons tenté puis renoncé à grimper à Pueblito pour buller à Cabo San Juan. Et, enfin, le troisième jour: trajet de retour vers la route et bus pour Santa Marta. J'espère que vous remarquerez, dans la flèche rouge de la photo jointe, l'inscription "Petro", gravée par un randonneur partisan de Colombia Humana, en référence au candidat de gauche présent au deuxième tour de l'élection présidentielle en juin de cette année. "40 % de recorrido": tout un symbole d'espoir pour les classes populaires colombiennes! 

Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

Les plages

 

Même si de nombreuses plages sont interdites à la baignade,  on peut nager et faire du snockeling dans les coraux, à Arenilla, la Piscina et les splendides baies du Cabo San Juan, avec son promontoire rocheux battu par les vagues, vraiment pour moi le plus bel endroit et qui était resté gravé dans mon cœur ! Plus près de Santa Marta, il y aussi Neguanje et Playa Cristal où on accède par une route alternatives. Et d'autres encore, toutes magnifiques et jamais pareilles! Regardez un peu ce diaporama: ça ne fait pas rêver? 

Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)
Tayrona, paradis tropical (23/26 aôut 2018)

RECUERDO DE CABO SAN JUAN

 

Alors, ça, c'est une de mes photos fétiches de 1985!

Vieille diapo scannée et couleurs complètement artificielles!

Mais quel souvenir! 

 

Prochain épisode: dernière étape du voyage 2018 à Santa Marta et Taganga.

¡No te lo pierdas!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Shana 19/08/2019 15:37

Très bel article, très intéressant. Je reviendrai me poser chez vous. N'hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo). A bientôt.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog